Rejoins-moi sur Instagram

Avis lecture : Moi, Amélie, dernière reine de Portugal de Stéphane Bern

« Moi, Amélie, dernière reine de Portugal » est une biographie écrite au format de mémoires apocryphes d’Amélie d’Orléans (1865-1951). Écrites par Stéphane Bern, parues en 1997 aux éditions Denoël, puis rééditées en 2015, ces mémoires ont été inspirées par les journaux et carnets intimes de la reine Amélie conservés aux Archives nationales.


Résumé du livre


Dans ce livre, on découvre Amélie d’Orléans, fille aînée de Philippe d’Orléans, Comte de Paris et prétendant orléaniste au trône de France de1848 à 1873. Née en Angleterre en 1865, Amélie grandit entre l’exil et la France, dans une famille qui ne cesse travailler la restauration de la monarchie française. Son mariage arrangé avec l’héritier au trône de Portugal, Dom Carlos de Bragance en 1886 a changé le cours de sa vie. Devenue Portugaise, elle embrasse sa nouvelle patrie avec beaucoup d’amour. Elle vivra sa vie de princesse, puis de reine consort, entre Sintra et Lisbonne pendant près de 20 ans. À l’âge de 46 ans, un terrible drame marque la fin de ses années plus ou moins heureuses au Portugal : son époux et son fils sont tous les deux tués lors d’un attentat régicide dans la capitale. S’ensuit la vie d’une ex-reine exilée à nouveau, une mère marquée par la vie, que la mort poursuit et continue de frapper jusqu’à la fin.

On connaît Stéphane Bern pour son émission « Secrets d’Histoire » qui nous plonge au cœur des vies passées des rois et reines d’Europe. Dans son livre, on retrouve toute la passion de l’animateur télé pour l’histoire monarchique du vieux continent. Avec une grande précision des faits et beaucoup de respect pour la voix de la reine Amélie, l’auteur nous raconte une vie de princesse bien loin de celle des contes de fées.



Mon avis

J’ai vraiment pris plaisir à lire ce livre ! Déjà parce que je vis à Lisbonne et que j’ai adoré me plonger dans le Lisbonne de la fin du XIXe siècle. Le détail de la ville, de l’ambiance au Portugal est vraiment très réaliste. On ressent pleinement l’amour que la reine avait pour son Portugal et la tendresse qu’elle avait pour son peuple. J’ai adoré en apprendre davantage sur l’Histoire politique du Portugal. La fin de la monarchie constitutionnelle portugaise se situe dans une période de boom politico-social d’avant-guerre et j’ai trouvé que l'auteur nous expliquait vraiment bien le point de vue qu’avait une partie de la caste de la haute société sur ces évènements.


Très vite, on comprend que les enjeux pour les monarchistes sont bien plus complexes que la simple restauration de la monarchie. Les désaccords politiques entre familles et les différents choix de vie personnels des uns et des autres ont mené progressivement la monarchie à perdre le pouvoir au profit des républicains. Il faut dire qu’Amélie a aussi un patrimoine culturel particulier, puisqu’elle était française et que la Révolution française, qui avait eu lieu cent ans auparavant, a eu un énorme retentissement politique, au moins en Europe de l’Ouest. Elle a donc vu venir ce qui arrivait et ce qui est triste, c’est qu’elle n’a rien pu faire pour l’éviter, premièrement parce que c’était une femme, deuxièmement parce qu’elle n’était que reine consort. Elle a quand même passé sa vie à essayer de « faire le bien » (selon ses propres critères) autour d’elle avec le pouvoir et l’argent dont elle disposait. C’est sans doute d’ailleurs, la raison qui fait d’elle un personnage historique encore très apprécié des Portugais à l’heure actuelle.


Si j’ai bien senti le parti pris politique de Stéphane Bern dans sa façon de décrire l’histoire, cela ne m’a pas dérangé puisque l’on vient partager la vie intime d’une femme que l’on sait avant de commencer le livre, qu’elle était descendante d’une branche de la famille royale de France. Forcément, pour ces gens-là, la République et la démocratie, ce n’est pas cool. Néanmoins, j’ai beaucoup aimé me plonger dans les argumentations des monarchistes, connaître leur histoire, découvrir leur monde, qui ma foi, bien que parsemé de drames, n’est pas non plus des plus tristes. J’ai même eu de la compassion pour cette reine, qui n’avait pas le recul nécessaire pour comprendre objectivement le parti opposé, les enjeux de la révolte d’un peuple affamé, malade et en colère, mais qui en a subit malgré tout les frais.



En bref, je vous recommande vraiment ce livre si vous aimez l’Histoire, si vous êtes intéressé par l’histoire du Portugal, des monarchistes de France et des révolutions politiques qui ont eu lieu en Europe à la fin du XIXe siècle, ou tout simplement si vous avez envie de connaître la vie d’un personnage féminin historique oublié.




0 commentaire

Vous aimerez aussi lire ces articles

Qui suis-je ?

Julie Writeforit
Julie
Writeforit
  • Noir Icône Instagram
  • Facebook

Créatrice de contenu digital

À travers mes contenus, j'aide les petites entreprises et les jeunes créateurs engagés dans une démarche écoresponsable à se faire connaître sur le web.